Vos témoignages à Michel Bussi (1646)

Déposer votre témoignage

Lire la suite
07/01/2018 Fanfana
Super un autre livre "T'en souviens-tu mon Anaïs". Je vais m'y plonger de suite. Je viens de recevoir la réponse de la maison d'édition Le Dilletante : négatif !!!! Ainsi va la vie. Heureusement que j'ai vos histoires à lire ! Bravo pour votre participation aux grosses têtes ! Amicalement. Fanfana
31/12/2017 Guy Delhasse
Bonjour Michel, "N'oublier jamais" est le sixième roman que je viens d'acheter. Les 5 autres ont été des délices de lecture et de surprise. Vos romans sont comme le tabac : remplis de substances secrètes et jouissives qui font qu'on en devient dépendant. Avec vos romans, mes nuits sont courtes, mes paupières lourdes et ma vie est dérangée. Mais comment vais-je vivre quand j'e les aurai lu tous? Et quand venez-vous dans ma ville (Liège) saluer vos lecteurs belges?
30/12/2017 cocajarrine
Je suis Normande, alors forcément je connais certaines des régions de vos romans. C'est ça qui m'a attirée au premier abord. Enfin, un romancier qui décrit dans ses romans des paysages de ma Normandie. Le premier que j'ai lu c'est Mourir sur Seine. Je travaille sur le Port de Rouen et je vais depuis 1989 à toutes les armadas. Je pensais connaître Rouen, mais là j'ai approfondi dans les détails. Les Nymphéas noirs m’a « téléportée » littéralement dans Giverny et j’étais à côté du personnage principal. Je n’ai jamais lu un livre aussi vite (2 jours). Puis, petit à petit, moi qui ne lisais pas beaucoup, je me suis mise à dévorer vos histoires de toutes les régions même celles où je n'ai jamais mis les pieds. Du coup, si j'y vais un jour, alors j'aurais l'impression de déjà-vu. En tout cas, moi je ne me lasse plus de vous lire, car j’aime bien les histoires inventées ou vraies qui sont brodées sur des trames réelles, alors c’est soit les personnages qui sont réels ou les lieux peu importe, il faut qu’il y ait un déclic dans mon choix de lecture. Les seuls où j’accroche c’est justement ceux-là et l’autobiographie et aussi celles dans des paysages rudes tels que l’Irlande, l’Ecosse, l’Angleterre, les terres escarpées et hostiles. Voilà, au moins maintenant je lis plus grâce à vous et quand on lit une histoire qui nous plaît ça fait du bien pour tout. On enrichit son vocabulaire, ses connaissances et ça fait travailler la mémoire au quotidien.
28/12/2017 Lucia
Bonjour . Je v'ecrive chez l'Italia, pas loin chez milan. J'ai lu votre roman les ninfees noires et je m'en suis extasie......mon français est terrible...je sais....mais est jamais 30 ans que je ne écris plus, mais après vos livre je pense de retourner en France, en Normandie pour visiter le lieux que vous avez décrit dans le livre. Merci pour le merveilleux heures que vous m'avez donné. Avec amitié Lucia R.
27/12/2017 Lynette
Bonjour Monsieur Bussi, J'ai lu hier soir votre nouvelle "Je suis Li Wei". Elle m'a bouleversé .. J'ai pleuré en lisant ces quelques pages si poétiques et si poignantes.. Merci pour ce merveilleux petit moment de lecture. Stéphanie
23/12/2017 Pierre
J'attends toujours avec impatience le nouveau livre. L'écriture fluide, les énigmes toujours renouvelées, un vrai bonheur! Le "code Lupin" est une véritable course au trésor haletante et très bien conçue, Il m'a permis de relire L'aiguille Creuse de l'autre Michel et aussi le livre rare et introuvable de Valère Catogan, anagramme de Raymond Lindon grand-père de Vincent, que je possède en édition originale de 1955. Merci du fond de cœur!
22/12/2017 Cigale31
Je viens de terminer votre dernier livre. C'est aussi le premier que je lis de vous. J'avais acheté le roman parce que j'habite Marseille, c'est peut être bête mais c'est comme cela. Merci pour ce suspense de quatre jours, j'ai dû freiner ma lecture pour savourer l'histoire.
12/12/2017 FANFANA
Bonsoir Michel, Je viens de terminer "On la trouvait plutôt jolie". Je suis allée jusqu'au twist final... et là encore je suis bluffée : tout était encore devant nos yeux et je n'ai rien vu venir... Toujours autant d'humour, de personnages attachants. Julot c'est le prénom d'un de mes chats... Trop fort...Josieb, OUI il faut y aller à Briv. Toutes les groupies étaient là et ont fait du bruit... L'ambiance de Brive est spéciale, conviviale. A bientôt, Fanfana
04/12/2017 Framboise 13
Votre 6ème livre dévoré, et je suis toujours affamée ! Etant sourde, et ayant le français comme une langue étrangère (la langue des signes est naturellement ma langue maternelle), je ne suis pas très "littéraire", à part les romans d'Agatha Christie et les aventures de Lupin durant mon adolescence. Et j'ai eu peu de coups de cœur avant de vous découvrir récemment. Merci pour ces moments intenses !
27/11/2017 josieb
Encore un nouveau succès que ce "On la trouvait plutôt jolie". Encore une histoire fouillée, riche, dépaysante, sur un sujet tellement actuel, merci. Juste deux petits détails qui m'intriguent : pourquoi page 340 avoir utilisé un verbe olfactif pour qualifier un son? ("une musique légèrement jazzy embaumait la pièce") et p 338 le verre posé maladroitement sur le comptoir, ELLE roula puis tomba... Sinon rien à redire, vous vous renouvelez sans cesse et nous ravissez à chaque fois. Merci
23/11/2017 Josieb
Je viens de finir "On la trouvait plutôt jolie", encore une réussite, quel talent !! Que de bons moments passés à vous lire. Et dire que j'étais en Corrèze la semaine précédant la foire du livre de Brive et que je vous ai loupé ! L'année prochaine, si vous y êtes, je programmerai mon séjour pour vous y voir.
23/11/2017 Maya de Luxembourg
Moi aussi j'aime le silence de la mort, j'aime aussi la vie, le rire, le sourire, la couleur violette... Ce dont j'ai peur, ce sont des chats... Y'en a qui sortent les griffes et déchirent la peau. Ceci par rapport à votre interview ! J'aimerais bien pouvoir lire votre dernier roman "On la trouvait plutôt jolie", vous sortez des livres l'un après l'autre, à une vitesse de 300/heure :-)) Bravo
16/11/2017 Aucun
Cher Michel, j'ai lu tout vos romans et suis un inconditionnel. J'aimerai organiser avec vous un après-midi à Villers sur Mer pour dédicace, entretien et rapprochement entre Code Lupin et l'aiguille creuse. Notre association de 270 adhérents retraités comporte divers ateliers dont un café littéraire. Je suis à votre disposition pour la date possible car j'ai la salle. Quel plaisir ce serait de vous recevoir !! Peut être à bientôt. Amicalement, Jacky SYLVESTRE
16/11/2017 monique
J'ai lu le dernier roman "On la trouvait plutôt jolie", différent des précédents (je les ai tous lus), mais waouh toujours le même suspens et une fin inattendue, comme d'habitude. On ne décroche pas quand on commence la lecture. Attends avec impatience le prochain.
16/11/2017 MagalieB
Je viens de terminer votre petit dernier. Je me régale à chaque fois ! Je vous ai découvert dans la bibliothèque de mon petit village avec "Un avion sans elle", et depuis j'ai lu tous vos livres. Merci de nous emmener chaque fois dans un univers différent, c'est juste magique !!!
13/11/2017 Zab
Je n'ai pas osé vous approcher/ aborder/ déranger lors du dernier salon du Livre, à Vannes. Vous témoigner maladroitement et abruptement intérêt, reconnaissance et admiration pèle mêle. Sur la table reposaient vos romans, tous lus , relus, savourés. J'ai guetté l'inédit . J'avais tout lu, tant pis. Depuis, j'ai suivi avec peine et plaisir le récit de Leyli. J'ai partagé votre plume avec amis et famille. Au romancier, géographe et voyageur que vous êtes, je tiens à rapporter cette anecdote. Un exemplaire de " Maman a tort" est désormais proposé aux francophones et/ou francophiles de Nouvelle Zélande. Votre livre a été offert à la bibliothèque contre une carte lecteur. Je lui souhaite de rencontrer le succès qu'il mérite.
13/11/2017 Robert7321
Je voudrais vous informer d’une erreur de traduction en Anglais ,dans votre roman Un avion sans elle. Salutations
10/11/2017 CARPENT
Bonjour, Je ne parviens pas à trouver "Sang Famille" qui serait épuisé. Une nouvelle impression est-elle prévue ? Merci pour votre réponse Cordialement Luc
10/11/2017 framboise
Bonjour monsieur Je lis avec plaisir vos ouvrages. En ce moment je suis dans le suspens de "Nymphéas noirs". J'y ai trouvé une ou deux fautes que je ne veux pas rechercher, mais celle-ci est trop grosse. Dans le " Dixième jour" chapitre 52, vous écrivez "dont on lui rabâche les oreilles". NON NON il faut dire "dont on lui REBAT les oreilles. On rabâche une phrase. Continuez toutefois, je suis fan. Bien à vous
06/11/2017 Les éditions Presses de la Cité
Bonjour kakrine, Le titre du roman "On la trouvait plutôt jolie" a en effet été directement inspiré de la chanson "Lily" de Pierre Perret. Voici d'ailleurs ce que Michel Bussi dit à propos du titre : http://www.michel-bussi.fr/content/michel-bussi-explique-le-titre-de-son-roman-la-trouvait-plutot-jolie Bonne lecture !