Michel Bussi et la culture populaire

Beetlejuice de Tim Burton
Beetlejuice de Tim Burton

"J’aime partager une certaine culture populaire qui a été importante pour moi, notamment celle des années 1980. BD, chansons, romans, cinéma…  Je me suis nourri de cette culture vivante depuis l’enfance, en autodidacte. Je suis un enfant de Jules Verne, de Maurice Leblanc, d’Agatha Christie. Le nouveau roman n’a pas fait partie de mon univers.  Comme pour la musique, ou je ne suis pas proche du classique, ou du jazz. Je suis un amateur passionné de Tim Burton, de Jean-Pierre Jeunet ou de Spielberg plus que de la nouvelle vague. Je ne suis pas véritablement attiré par les œuvres nombrilistes, même si certaines, bien entendu, touchent à l’universel. J’y sens souvent  plus une « attitude » qu’un véritable talent, alors qu’on peine à reconnaître une forme de génie dans des œuvres grand public. Les fulgurances de Serge Brussolo m’ont marqué, par exemple. Sa capacité à inventer un monde et le pousser à l’extrême est stupéfiante, tout en restant un auteur très doué pour le twist final.



J’aime également beaucoup Jean Van Hamme, le scénariste des BD Thorgal, XIII, Largo Winch.  C’est un raconteur d’histoires qui sait formidablement surprendre, faire rebondir l’intrigue. Un maître absolu des faux-semblants et de la manipulation ! La SF est un genre qui m’intéresse car le recours à l’imaginaire y est essentiel."